Les Spécialistes Immobiliers de l'Algarve

Galp abandonne le plan de prospection pétrolière de l'Alentejo

Le géant portugais du pétrole et du gaz, Galp, a renoncé à son intention de forer des puits d’essai pétrolier au large des côtes de l’Alentejo, sur injonction d’un tribunal de l’Algarve.
La décision de mettre fin à la prospection pétrolière avec le groupe énergétique italien Eni intervient le jour où elle a annoncé des bénéfices de 598 millions d’euros pour les trois premiers trimestres de 2018.

vendredi, 16 novembre 2018 - Presse

Les bénéfices représentent une augmentation de 54% par rapport à la même période l'an dernier. La société a bénéficié d’une augmentation de la production et d’une hausse du prix de vente du pétrole et du gaz naturel.

La société, aux côtés de son partenaire la compagnie pétrolière italienne Eni, a décidé d'abandonner son projet d'exploitation des réserves de pétrole au large des côtes de l'Alentejo, à Aljezur.

Le directeur général de Galp Energia, Carlos Gomes da Silva, a annoncé que Galp ne procéderait plus à l'exploration pétrolière en raison de complications juridiques.

Dans une déclaration, Galp a déclaré: «Galp et Eni ont pris la décision d'abandonner le projet d'exploration dans le bassin de l'Alentejo. Nous regrettons qu'il soit impossible d'évaluer le potentiel des ressources offshore, car les conditions existantes rendent objectivement impossible la réalisation d'activités d'exploration ».

Le communiqué indique en outre: "Compte tenu de l’existence de diverses procédures judiciaires en cours sur cette question, les deux sociétés ne feront aucun autre commentaire pour le moment."

Galp (30% du consortium) et Eni (70%) avaient jusqu'à la mi-janvier pour effectuer le premier forage de sondage à environ 46 kilomètres d'Aljezur. Toutefois, un tribunal de Loulé, en Algarve, a accepté une injonction demandée par la plateforme Algarve Free from Petroleum (Plataforma Algarve Livre de Petróleo) de suspendre les travaux de forage, mettant ainsi fin au projet.

Les résultats ont été publiés par la commission du marché et des valeurs mobilières portugaise (CMVM). Galp a déclaré que son EBITDA (résultat avant intérêts, impôts et amortissements) s'élevait à 1,7 milliard d'euros de janvier à septembre, en hausse de 32% par rapport à la même période l'an dernier.

La société affirme que la production moyenne a augmenté de 16% au total pour les neuf premiers mois de l’année, pour atteindre un total de 105,3 millions de barils de pétrole par jour, une évolution expliquée par le «développement du projet Lula au Brésil» et par le début de production à Kaombo en Angola.

Malgré ces améliorations, la société a augmenté sa dette par rapport à la dernière période analysée. Galp a contracté fin septembre une dette nette de 1,8 milliard d'euros, ce qui représente une augmentation de 162 millions d'euros par rapport au montant enregistré à fin juin 2018.

L'augmentation de la dette a été réduite aux «distributions de dividendes et bonus relatifs aux appels d'offres groupés (un appel d'offres compétitif pour de nouvelles licences) au Brésil.

 

Source: https://www.essential-business.pt/2018/10/29/galp-makes-e598-million-to-september-2018/